Oxford Roman Economy Project University of Oxford
 
 

La « ville moderne » dans l’ « économie d’Ancien Régime »

04-10-2012

Cette communication s’efforcera de mettre en évidence la spécificité des dynamiques économiques urbaines à l’époque moderne, tant à l’égard des cités médiévales qu’à l’égard des villes de l’âge industriel. Elle s’organisera autour de deux axes de réflexion, qui serviront de fil conducteur :

1) les dynamiques territoriales : les villes modernes se caractérisent en effet par une dilatation et une restructuration de leurs aires d’approvisionnement, et un redéploiement des activités productives au sein même de leurs limites juridiques et dans leurs périphéries dépendantes.  On insistera tout particulièrement sur les circulations qui caractérisent cet âge du développement pré-industriel aux différentes échelles des villes elles-mêmes et des systèmes urbains dans leur ensemble. Il s’agit de se demander en quoi cette manière spécifique d’occuper ou de modeler l’espace à différentes échelles est facteur de croissance pour la ville et pour les territoires sur lesquels elle étend son emprise.

2) les dynamiques de la consommation : les villes modernes constituent en effet l’épicentre de ce que certains historiens ont appelé la « révolution » de la consommation. Elles sont aussi  le théâtre de l’autonomisation et de l’essor des activités de service, en lien avec  la particularité de la composition sociale et la spécificité des fonctionnalités urbaines dans cette période. On envisagera les interactions entre dynamiques urbaines et dynamiques de la consommation, ainsi que les reclassements urbains qui interviennent à la faveur de la hiérarchisation des appareils de distribution.

Au-delà d’un propos typologique et descriptif, il s’agira donc de réfléchir sur la spécificité des économies urbaines à l’époque moderne ainsi que  sur la nature urbaine des dynamiques  de croissance propres à l’âge du capitalisme commercial. On s’appuiera sur des exemples européens qui permettront d’introduire une dimension comparative.

Webdesign, databasedesign: Miko Flohr, 2010-2017. Content: OXREP, 2005-2017.